Allégories quelconques / Whatever Allegories (2020-)


À l’origine de ces essais visuels, la structure de confinement imposée par les mesures sanitaires de l’État. Cet état des lieux devient l’occasion de produire une série de matériaux spéculatifs en rapport avec des archives (im)personnelles. À partir de la redécouverte d’une collection de cartes postales anonymes mises en circulation entre la période d’entre-deux guerres (1918-1939) et la fin des « Trentes Glorieuses » (1975), une correspondance larvée entre des vues stéréotypée et l’Histoire est entamée. À travers une mise en scène (en espace) de ces images trouvées, je dégage la fonction testimoniale en puissance de ces archives. En les « consignant », ces objets deviennent les documents d’autres histoires et un moyen d’activer d’autres liens possibles malgré la distance qui nous sépare.





Les cartes postales (héritées de mon arrière-grand-mère) ont la particularité de ne pas avoir été adressées, écrites ou envoyées; ce sont des vues stéréotypées (d’un territoire, d’un marqueur culturel, d’un événement etc.) constituant les traces matérielles de voyages effectués à la naissance de l’industrie du tourisme. De quoi ces cartes postales témoignent-elles ? De l’histoire du colonialisme ? De l’expansion du capitalisme ? D’un rapport de classes ? De techniques de vision ?



ALLÉGORIES QUELCONQUES #1 (2020)

Installation radiophonique in situ

Une rétroprojection vidéo accompagnée d’une pièce sonore deux canaux diffusée via une transmission faible puissance vers des récepteurs radio manipulés par le public. Cette installation radiophonique in situ a été créée dans la cadre d’une Autorésidence au centre AXENÉO7 et présentée dans la cour de La Filature (Gatineau) dans le cadre de l’événement Radio-Hull.







Cette première série utilise la voix et le potentiel narratif pour exposer une tension dialectique entre l’émancipation d’une jeune femme québécoise au début du siècle (libéralisme et cosmopolitisme) et la violence inhérente au déplacement forcé de la migration (inégalités du néolibéralisme et effets du colonialisme).


Je remercie l’organisme United Against Refugee Deaths d’avoir partagé la liste des noms des migrants morts qui a été récité dans le cadre de ce projet : http://unitedagainstrefugeedeaths.eu/about-the-campaign/about-the-united-list-of-deaths/.



marc a. reinhardt 2019