DEEP TIME VERNACULARS / GÉOCHRONIES VERNACULAIRES  (en cours)

Projet de recherche et création en cours sur la voix, l’anonymat et la choralité non anthropocentrique. Comment le grain de la voix peut-il s’articuler à une « poésie des roches » (Ursula Le Guin), une temporalité géologique à une temporalité humaine ?  La forme et le concept de «choeur», dans sa portée politique et poétique, oriente les recherches de nouveaux modes de composition sonore et de dispositif chorégraphique.

Quel type de forme chorale pourrait défaire le genre vernaculaire traditionnel et ouvrir à une tonalité affective non anthropocentrique ?
Comment aménager un champ audible, nuancé et complexe, qui provoque et évoque des postures d’attention pour « habiter le trouble » (Donna Haraway) ?
Comment la voix humaine mêlée à d’autres matières qui vibrent donnent-elles à entendre des histoires, partielles et partiales, parfois au seuil du perceptible, que parlent la terre et les êtres qui l’habitent ?

Je remercie le Conseil des arts du Canada pour son soutien à la réalisation de ce projet de recherche et création (conseildesarts.ca).



Visa le noir tira le blanc - (2019-)
Intervention sonore in situ  effectuée dans le cadre du projet Territoires ; explorations développé par le commisaire Eric Mattson.
La création de cette oeuvre a été rendue possible grâce à l’appui financier du Conseil des arts et des lettres du Québec (www.calq.gouv.qc.ca).

Photo : Eric MattsonPhoto : Eric Mattson

marc a. reinhardt 2019